ACAF : Elections  à guichets fermés

ACAF : Elections à guichets fermés

janvier 20, 2020 1 Par MBOLO Team

C’est hors du regard des hommes et femmes de média que l’ Association Camerounaise des Arbitres de Football (ACAF) a tenu samedi dernier, son assemblée générale élective. Une assise qui a consacré une fois de plus, Yakam Gilbert comme arbitre central. Comme si vous y étiez voici le film de cette journée …

Pas de place pour les journalistes…

A notre arrivée vers 11 heures, le hall grouille déjà de monde. Toute arrivée est sujette à une interrogation muette de la part des partisans des différents candidats. Les chœurs battent la chamade. La tension monte, l’inquiétude se lit sur les visages. Avec certains confrères, nous nous rapprochons de certains arbitres à qui nous demandons si nous pouvons aussi avoir les badges qui donnent accès à la salle. « Allez voir Madame Ekoumou » nous dit un parmi eux. Nous nous dirigeons vers la concernée qui nous répond un peu gênée :« Franchement nous n’avons pas pensé à la presse, mais on va s’arranger ».

Nous échangeons néanmoins avec certains. Un parmi eux nous dit en riant : «  Vous n’allez pas assister à nos travaux et nous verrons ce que vous allez dire dans vos organes ». Est-il sérieux ou alors c’est une simple blague ? Nous le saurons plus loin.

Vers midi, rien ne filtre surtout sur l’heure exacte du début des travaux. Quelques confrères et moi descendons vers Franco nous restaurer car nous sentons que « cette assemblée générale risquera ne pas vite démarrer ». Ceux qui ont d’autres engagements rentrent. Une heure plus tard, retour à l’hôtel. Les lignes n’ont pas bougé. Ça monte, ça descend. Mais qu’est-ce qui bloque le début des travaux ? Difficile de le savoir. Les arbitres gardent toujours leurs sifflets dans leurs poches. Impatients, d’autres journalistes  « quittent les gradins ».

Arrivée du Représentant de la fédération….

13h20, Pendant que nous attendons toujours l’apparition de la fumée blanche, c’est Saint Fabien Mvogo, le représentant de la fédération camerounaise de football qui débarque… en tenue de sport.Après quelques conciliabules avec les membres du comité d’organisation, il repart. Nous apprenons que « c’est lui qui doit présider les travauxet qu’il ne venait qued’être informé ». Sa tenue (baskets, survêtement et maillot) n’étant pas appropriée, il doit rentrer se changer. Nous comprenons que nous sommes bien partis pour une longue attente.

La confusion de Mezzing Hagard….

Le retard pris pour le démarrage des travaux de cette assemblée générale donne l’occasion aux participants se « tuer le temps » chacun à sa manière. Les plus nantis s’offrent des « cerceaux » dans les buvettes alentours ou alors dans le bar de l’hôtel,certains autres proposent leurs marchandises (chips et autres) à leurs confrères. C’est ainsi que prise par un besoin naturel et ne sachant pas où se trouvent les toilettes publiques de l’hôtel, madame Mezzing Hagard se retrouve dans l’espace réservée …aux hommes. Nous sourions. C’est à la sortie qu’elle se verra indiquée le coté des femmes. Il faut dire que cette situation hagarde s’est produite plusieurs fois.

Enfin ….

13h 50mn : les arbitres sont priés d’entrer dans la salle pour le début des travaux « Avec ou sans la présence du représentant de la fédération. Il prendra les travaux en cours », lance quelqu’un…. 8minutes après, en costume gris carrelé, saint Fabien Mvogo, le représentant de la Fécafoot débarque. Les travaux vont enfin démarrer… Les deux policières en service procèdent au contrôle des badges. Malheureusement l’arrangement promis par l’arbitre Ekoumou Jeanne n’aura pas lieu car les journalistes ne seront pas admis dans la salle. C’est depuis l’extérieur que les plus téméraires imagineront ce qui se passe.

Des applaudissements…..

De notre position, nous nous rendons compte que malgré le retard pris et l’arrivée du représentant de la fédération, les choses sérieuses ne démarrent pas. Certains candidats créent des blocages pour espérer glaner quelques voix. Ils entrent et sortent. Mais quelle que soit la durée de la nuit, le jour finira par apparaître. Il nous revient que l’on procède à l’interprétation de certains articles des statuts. L’article 17 qui porterait sur la publication du fichier électoral et la convocation de ce corps retient l’attention des participants. Quelques temps après, une longue salve d’applaudissements nous parvient. Mais ne saurons donner ses mobiles.

L’arbitre François Ekomo d’Ebolowa sort de la salle suivi par son confrère Mballa Owona. Ils se reprochent certaines attitudes. Le dernier nommé donne quelques clarifications en langue locale. Madame TembousTéclaire, l’une des 2 têtes de liste sort aussi, le téléphone à l’oreille. Elle parait nerveuse et son rictus en dit long sur son état d’esprit.

La mise en place du bureau des élections….

15h 05 mn, une des policières chargée de la sécurité de ces élections sort de la salle. Se dirigeant vers nous, elle nous demande s’ « il n’y a pas de restaurant dans les environs ». Nous lui donnons la réponse appropriée. Elle revient quelques dizaines de minutes plus tard avec des sandwiches qu’elle partage avec sa collègue.

15h 30 : la désignation du bureau des élections donne l’occasion aux participants de sortir se restaurer ou se rafraîchir avant le premier coup de sifflet.

L’achat du matériel électoral…

Pendant que les dernières stratégies se peaufinent, nous observons que certains membres de l’organisation achètent encore le matériel de travail (papiers format, marqueurs…). Ce qui nous a amené à nous poser la question de savoir si cette assemblée générale était improvisée. Nous avons remarqué que même l’eau à boire s’achetait au compte-goutte. D’ailleurs, la plupart se baladaient avec leurs bouteilles. Nous avons aussi senti planer l’ombre de feu Eyéné Lambert. Beaucoup de choses (positives) dites à son sujet sur son implication lors de la dernière élection qui avait porté Yakam Gilbert à la présidence.

16h 10 : Premier coup de sifflet. Les différents bilans sont faits suivis par la dernière action.

Appelé par d’autres obligations, nous sommes obligé de quitter le quartier Briqueterie après plus de 5heures passées debout et sous la canicule….

YAKAM Gilbert rempile…

Comme en 2015, Yakam Gilbert remporte l’élection à la présidence de l’association camerounaise des arbitres de football (ACAF) en battant sa consœur TembousTéclaire par 56 voix contre 43.

C’est ainsi que s’est achevée cette journée folle et quelque peu ennuyeuse pour nous. En attendant la VAR, nous donnons un carton jaune aux arbitres pour avoir disputé une rencontre de football, non pas en 90 ou 120 minutes, mais pendant près de 7h. Pire, une rencontre sans spectateurs, sans corps médical, avec pour seul arbitre, le représentant de la fédération. Ce qui nous amène à nous poser la question de savoir si c’est encore la loi 7 ou alors celle-ci a été modifiée par l’International Board. A quel format répond ce match ! Une rencontre qui n’a pas été retransmise.

Etienne-Didier ONANA © www.mbolocameroon.com

(Visited 111 times, 1 visits today)