POLITIQUE : ECHOS DE LA CAMPAGNE ELECTORALE

POLITIQUE : ECHOS DE LA CAMPAGNE ELECTORALE

février 1, 2020 0 Par MBOLO Team

La première semaine de la campagne électorale du double scrutin des législatives et des municipales 2020 est marquée par une accélération de la séduction des électeurs. Une campagne moins animée que par le passé.

Quelques curiosités observées par-ci par-là nous font dire qu’il y a comme une sorte de manque d’imagination, de manque de logique et quelques dérapages. A Douala, le candidat Nintcheu du Social Democratic Front  (SDF) qui exerce des actes de violence sur les emblèmes du parti de la flamme et irrite les observateurs qui attendent plutôt le programme de ce dernier.

Certains acteurs notamment ceux du RDPC qui utilisent l’image du Président de la république pour battre campagne. L’observateur se pose la question de savoir ce que Paul BIYA vient faire là. S’il est électeur comme tout le monde sait, ce n’est pas lui qui sera élu. Il ne votera qu’à l’école publique de Bastos et non dans tous les bureaux du pays. Ces candidats qui utilisent son image font tout faux, dit l’observateur. Les électeurs veulent bien écouter les professions de foi et autres promesses des différents candidats, savoir qui ils sont effectivement. On assiste comme hier au carrefour Mvog-mbi à Yaoundé à une campagne collective. A l’arrivée, on se retrouvera avec des élus inconnus, incapables de faire une description de leurs circonscriptions et totalement ignorants des aspirations des populations….

A Nkolbisson ce vendredi, le candidat Fouda du SDF au parlement déroulera son programme qui s’appuie sur la lutte contre la propagation des moustiques et sur la distribution des moustiquaires imprégnées jugées insuffisantes et peu efficaces. Toujours à Nkolbisson, le SDF annonce un meeting de présentation de ses candidats dans le Mfoundi. Le RDPC sera à l’esplanade de la Mairie pour le même exercice.

Autres curiosités….

Le social démocratic front annonce une conférence de presse au cours de laquelle il dénoncera les actes de violences qui se seraient produits après la levée du corps de l’enseignant récemment assassiné par son élève au Lycée de la localité.

Avec la mise à la disposition  des ressources financières par l’Etat, on espère que la campagne qui jusque-là était nase s’animera davantage.

Etienne-Didier ONANA © 694077525/670311128

(Visited 94 times, 1 visits today)