FOCUS: AKAMSE MBAH

FOCUS: AKAMSE MBAH

En marge du 4ème meeting interclubs de Yaoundé, nous avons découvert  un athlète particulier: Michel Didier Akamse Mbah

Michel Didier Akamse Mbah est cadre au ministère des sports et de l’éducation physique, marié père de quatre enfants dont une fille et trois garçons, caméraman et athlète des forces armées et police (FAP), peut-être enfin marcheur.

Bien qu’engagé dans l’athlétisme depuis 1996, c’est en 2012 que Michel renoue avec la marche jusqu’aujourd’hui, où il s’en sort 3ème au cours du dernier meeting interclubs organisé à Yaoundé.

Focus

« Ce matin nous avons bravé nos 20 km marche, j’étais 3ème avec un temps de 1h 46 minutes 25 secondes. Je n’ai pas pu donner le meilleur de moi-même parce que  je n’ai pas respecté les entrainements que j’aurai dû faire. Cela est la cause d’un manque de temps car c’est pas facile d’arrimer l’emploi de temps du ministère des sports et celui des entrainements. Mais tout de même on s’efforce, la preuve le temps que le deuxième a eu est le même que j’ai fait au 3e meeting c’est-à-dire 1h44 minutes. C’est juste une étape du parcours et j’ose espérer que d’ici la fin de la saison je vais reprendre mon temps et faire même mieux car mon objectif c’est de faire moins de 1h40 minutes au cours de cette saison et je le ferai. »

Projection sur les prochaines échéances

« Le meeting du 8 juin n’a pas d’enjeu vu que c’est un meeting régional étant donné que je suis le meilleur dans ma région, donc il n’y a vraiment pas d’enjeu si oui m’améliorer sur le 10 000 m ou un 5 000 m. Le meeting que j’attends c’est le 5e, je m’engage à améliorer mes performances et mon rang. » 

Et en ce qui concerne les jeux africains et les championnats du monde, il dit: « Pourquoi pas c’est un challenge, je vous rappelle que je me suis engagé à la marche en 2012 parce que avant je faisais les courses de montagne  et autres, depuis 2012 mes performances ne cessent de s’améliorer  parce qu’en cette année je passais le 20 km en 2h 06 minutes et aujourd’hui je suis à 1h46 minutes, l’année dernière j’étais à 1h43 minutes. Cela montre que j’évolue, tout rêve d’un athlète c’est de compétir à l’international donc je me mets au travail autant que je peux. »

Ah oui, le salut est proche pour ce digne fils du Sud, vivement qu’il aille au bout de son aventure sans abandon.

Félix EYEBE (c)

(Visited 23 times, 1 visits today)