Les « argentiers » s’activent

Les « argentiers » s’activent

juillet 4, 2019 0 Par MBOLO Team

Le dernier conseil de cabinet présidé par le Premier Ministre J. DION NGUTE a touché du doigt les problématiques de réduction des coûts de construction des routes et de la qualité de service offerte par les transporteurs. Ce mercredi 03 Juillet 2019, les membres du gouvernement camerounais se sont intéressés au profil de la loi des finances 2020 et à la structuration du budget d’investissement public pour le même exercice.

Profil de la loi des finances par le MINFI Louis Paul MOTAZE

Le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) a été institué par la loi n°2018/012 du 11 Juillet 2018 portant régime financier de l’Etat et des autres entités publiques. D’après le MINFI, il offrira l’opportunité au parlement et au Gouvernement de mieux contribuer à la définition du cadrage macro-économique et budgétaire, en ouvrant des discussions chaque année, sur la loi des finances de l’année à venir, les conditions, outils et moyens qui garantissent la soutenabilité à moyen terme des finances publiques.

Pour la période 2020-2022, la future loi des finances verra son profil bâti autour de 3 principaux piliers à savoir :

  • La réduction du déficit budgétaire de 2% du produit intérieur brut (PIB) en 2019 à 1,5% pour la période 2020-2022;
  • La maîtrise de l’endettement ;
  • Le Renforcement des réserves de change à la banque centrale.

Ceci passera certainement par (i) la consolidation des finances publiques et  (ii) l’amélioration de la qualité de la dépense publique.

La première sera soutenue par :

  • Une mobilisation accrue des recettes internes non-pétrolières ;
  • L’optimisation des dépenses ;
  • Et le maintien de la dette publique intérieure et extérieure sur une trajectoire soutenable.

La seconde vise la :

  • Maîtrise de consommations courantes de l’Etat (eau, électricité, téléphone et loyer) ;
  • Maîtrise des subventions accordées aux établissements publics ;
  • Rationalisation des contributions versées aux organisations internationales ;
  • Réforme des comptes d’affectation spéciale dans le but d’accroître leurs performances.

Structuration du budget d’investissement par le MINEPAT Alamine OUSMANE MEY

Le programme politique défini par le Chef de l’Etat pour le septennat en cours fait mention de la promotion d’une croissance forte et inclusive. C’est sur cette base que le MINEPAT a défini les axes stratégiques qui structureront le budget d’investissement public (BIP) pour l’exercice 2020 :

  • Consolidation des acquis liés à la mise en œuvre du Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE);
  • Dynamisation du secteur non – pétrolier afin d’accroître sa contribution et sa croissance ;
  • Renforcement des mécanismes de redistribution et de protection sociale ;
  • Transformation productive de l’économie et sa diversification.

Dans les faits, cela passera par :

  • La poursuite des grands projets de développement et l’opérationnalisation des zones économiques 
    • Poursuite des projets de routes et autoroutes,
    • Aménagement des périmètres hydro-agricoles,
    • Accélération des barrages hydro-électriques,
    • Densification du réseau de transport de l’électricité,
    • Mise en service des infrastructures de développement à large bande,
    • Opérationnalisation complète de la plateforme portuaire de Kribi,
    • Finalisation des études en vue de la construction du port autonome de Limbé, … ;
  • Mise en place de la couverture santé universelle ;
  • Amélioration du climat des affaires.
(Visited 71 times, 1 visits today)