Jeu de dames : En mode exposition

Jeu de dames : En mode exposition

septembre 9, 2020 0 Par MBOLO Team

Pour les scientifiques, un muscle qui ne travaille pas s’atrophie. Il y va de même pour un sport non seulement intellectuel mais aussi scientifique comme le jeu de Dames où lorsqu’on ne le pratique pas régulièrement on perd ses réflexes  de même que les nouvelles règles du jeu ne sont plus  actualisées.

Objectif…

Dans une optique de vulgarisation et de maintien du flambeau fraternel, amical et de progression, l’Association Camerounaise des Clubs de jeu de Dames (ACC-JD) a organisé  le 05  septembre 2020 à Nkolbison-Yaoundé  au siège du damier club «  Bois d’or » un tournoi ayant pour but de l’animation des clubs  tout en respectant les mesures barrières prescrites par les pouvoirs publics compte tenu de la crise sanitaire en cours.

Résultats

Au terme  de cet open où les toutes les catégories étaient attendues,  il en ressort que 32 compétiteurs ont été enregistrés suivant les modalités des organisateurs. C’est la catégorie excellence plus qui a été  mis en exergue  au cours de la compétition  qui , se déroulait suivant le système  Suisse de sept ( 7)  rounds ,  sous la forme d’un championnat où celui qui totalise le plus grand nombre de points au terme d’un certain nombre de matches est déclaré vainqueur du tournoi.

Cet open qui s’est déroulé  en une journée dans une ambiance bon enfant,  a  donné   un classement  général dont les cinq premiers sont les suivants  après homologation :

1er Nga Landry                           13 points
2ème Fouda  Hubert  Martial 10 points
3ème Ngambi  Ngambi  Émile 10 points
4ème Kouogueu Léopold 10 points
5ème Ngapounwo Christian 09 points

Notes de satisfaction    

En somme, Roger Atancho président de l’association camerounaise des  clubs de jeu de dames (ACC-JD), Aloys  Onguéne président du club damier  « Bois d’or » de N’ol Sono et Fouda Hubert Martial ont été satisfaits de l’initiative. 

Roger ATANCHO, Président de l’Association Camerounaise des Clubs de Jeu de Dames (ACC-JD)

«  Je suis toujours content de voir que l’application  qu’on mène de rassembler  les joueurs  de dames on peut trouver  en cela un épanouissement  parce que de  plus  en faisant des rotations comme maintenant , on se rend à l’évidence que  plusieurs jeunes s’intéressent  au jeu  de dames, ils sont curieux. Comme nous sommes à Nkolbisson  on se rend compte qu’il y a des gens  qui regardent , veulent savoir ce  que l’on fait et la  plus part  des joueurs  qui s’était résignée  se découvre dans ce jeu d’esprit. Donc mon sentiment est celui  de la progression  pas d’accomplissement parce que le travail qui reste  à faire  est encore beaucoup et j’en suis fier  jusqu’à présent. Tenant  compte que cette pandémie est réelle   on peut quand même dire que  le Cameroun  a  un nombre  de pourcentage  de guérison élevé. je crois qu’on serait  plus dans la boucle où il y a tellement de mesures  qui empêchent les grands rassemblements et si nous sommes  dans cette perspective là, on entrevoit  d’ici la fin d’année organiser  un  plus grand tournoi  qui pourrait être national toujours en respectant les mesures  barrières tout au moins.  On sait  que la menace  n’est plus trop grave comme au départ  donc forcément on va faire un plus grand tournoi. »

Aloys ONGUENE, Président du club damier 

«Bois d’or » de Nkol So’o : «  Vraiment je ne peux pas vous dire  que cette initiative vient de moi et  j’ai vu comment le président Roger  a commencé, immédiatement il nous a mis dedans. Et je suis tellement fier parce que je me rends compte  que non seulement c’est un divertissement mais aussi ça nous occupe  et nous cultive. Nous faisons les efforts  de mettre un appui pour que ce jeu  de dames au Cameroun  prenne de l’ampleur  parce qu’on se rend compte qu’il est entrain  de mourir. Donc je suis là pour soutenir l’initiative qui vient du haut  par notre président national. Je m’attendais à un plus grand nombre de joueurs  mais avec la crise sanitaire beaucoup ne sont pas venus.  Nous avons pris les dispositions  selon  les consignes  édictées  par l’État pour essayer d’être à l’abri de cette pandémie. 

Hubert Martial FOUDA, Vice-champion du tournoi

«Je suis damiste par passion, je pense  que mon rang de 2e aujourd’hui  est une félicitation , c’est une satisfaction personnelle parce qu’ayant  joué  ce tournoi avec un grand maître  international comme Kouogueu Léopold et un maître national Nga Landry qui est plein de puissance., Se placer second alors qu’on a des  deux grandes têtes comme celles-là,  je pense que c’est une satisfaction et le plus difficile c’est de garder la dynamique. »

Un message fort a été lancé à ceux qui trainent encore le pas et surtout qu’il y a des activités en gestation pour  les présidents de club de jeu de dames qui veulent faire vivre la discipline au Cameroun.

FÉLIX EYEBE ©