STADE D’OLEMBE : Magil construction débarque son arsenal…

STADE D’OLEMBE : Magil construction débarque son arsenal…

décembre 10, 2019 0 Par MBOLO Team

Magil Construction ne semble pas vouloir lésiner sur les moyens concernant la suite des travaux de construction du stade d’Olembe.

En effet, au lendemain des assurances données à la presse et de la remise des clés à son Directeur Adjoint International Franck Mathière, le successeur de Piccini a fait débarquer ce lundi, la première vague du matériel y afférent. Le film de cette journée…

L’attente

Il est 10h 30 minutes quand le bus transportant les hommes et femmes de médias invités débarque en éclaireur sur le site. Le soleil darde ses rayons, l’on transpire à grosses gouttes , nous avons pitié des personnes arborant les costumes surtout en coton.

A l’entrée, près de deux-cents candidats à l’embauche, dossiers en main sont alignées devant un conteneur. Le bus gare devant les bureaux de Piccini. Il  faut attendre l’arrivée du matériel. A quelle heure viendra-t-il? Nul ne sait.

Les journalistes par groupes devisent, d’autres somnolent, d’autres encore profitent pour faire des prises de vue.

12h15, Gabriel Nloga le Chef de la cellule de communication du ministère des sports et de l’éducation physique embarque ses confrères acheter quelques palettes d’eau  question de compenser  celle issue de la transpiration.

Aperçu de la vie sur le site

les journalistes sont attirés par une sympathique dame qui manipule une grue  chargeant sur un camion 18 roues, une semi-remorque qui servait de bureau à la société italienne Piccini. Les employés de la société Razel  (chargée de la construction de l’infrastructure routière) s’activent à la tâche.

Plus loin, une dizaine de toubabs discutent dans une langue qui s’apparente à l’italien. Ils disent ne pas parler  » francès ». Nous imaginons que ce sont les derniers employés de Groupo Piccini qui passent leurs derniers jours sur ce site.

Le moment M

13h: une alerte. On annonce du côté du quartier Nlongkak, un convoi transportant du matériel. Comme s’ils n’attendaient que ça, les hommes et femmes de média sautent non pas sur kolwési, mais dans leur bus pour aller prendre des images à l’entrée du quartier Olembé. Une attente d’environ 45 minutes et hop! la sirène des motards d’escorte  signale l’arrivée imminente du convoi.

Les cadreurs et photographes se donnent à cœur joie. Calepin et stylo à la main, le reporter de www.mbolocameroon.com compte les camions. Ils sont 31 au total. Le bus démarre.  Direction le stade. Doublant le convoi, il se positionne un peu en retrait. notre curiosité va vers les candidats à l’embauche qui se sont multipliés par deux voire par trois. Nous constatons que certains ont en main un casque de l’entreprise Magil construction. Nous apprenons que lorsque l’on est retenu, on vous en remet un.

Les camions arrivent et sont conduits au lieu approprié. D’autres se vident de leur cargaison et repartent. un tombera en panne. Cet important exercice terminé, les hommes de médias veulent bien qu’un responsable parle pour leur permettre d’illustrer leurs images et notes. Il n’y a que monsieur Franck Mathière de Magil construction pour le faire. Mais où est-il donc?. Il serait à la Présidence de la République en audience.

Dommage, « Sans Franck Mathière, pas de matière pour la presse » lance un confrère. Il faut encore attendre. Il est 14h 30 minutes. La chaleur n’a pas tellement baissé, les bouteilles d’eau ont été vidées, l’on transpire à grosses gouttes, les échoppes sont à plus de deux kilomètres du stade.

Le Directeur explique …

Il faut prendre son mal en patience. 15h, on annonce l’enfin l’arrivée de Franck Mathière, le Directeur Adjoint International de Magil construction. Les journalistes bondissent dans leur bus qui bloque le passage au véhicule du boss de la société Magil. Ce dernier qui ne croit pas que c’est une tentative de braquage ou d’enlèvement, descend de son véhicule.

Monsieur Mathière, nous voulons savoir de quoi est constituée la cargaison de matériel qui vient d’être déchargée ici? .

Disponible comme depuis la semaine passée, ce dernier répond:  » Les 31 camions que vous avez vu sont partis ce matin des chantiers de Bépanda et de Japoma ce matin. Ils transportent des générateurs d’énergie, du matériel de terrassement, deux grues à tour et autres. Nous allons démarrer nos travaux par les aires de jeu, le terrassement, le drainage, l’engazonnement, l’électrification, la pépînière et leur contours. Nous allons respecter les études faites par notre prédecesseur. Nous travaillerons dans le respect de la réglémentation  des heures de travail au Cameroun. Nous allons monter en puissance au fur et à mesure que nous avancerons pour atteindre le 24h/24h. nous comptons recruter à la fin près d’un millier d’ouvriers ». 

Cinq minutes ont suffit pour avoir ces informations en français. Merci monsieur Mathière de nous avoir donné cette matière. A bientôt .

  Au petit trop, les hommes de média regagnent leur bus qui doit affronter les embouteillages . Fin du film .Ouf ! Quelle journée!

Texte, narration et photos : Etienne-Didier ONANA (c) www.mbolocameroon.com +237 670 31 11 28/ 694077525

(Visited 213 times, 1 visits today)